Claude Brazeau
ClaudeBrazeau-logo unique.jpg

News / Nouvelles

Portrait, mariage, événements ... un peu de tout :-)

Mes dix énoncés préférés sur la croissance personnelle

 Je suis un créatif en affaire depuis maintenant plus de 15 ans. Et croyez-moi, j'en ai lu des bouquins sur la croissance personnelle et la philosophie à adopter pour réussir en affaires et j'ai aussi assisté à quelques dizaines de présentations sur le sujet.

 

Alors, parmi les nombreux (voire innombrables !) énoncés que j'ai entendus, lus ou vus au fil des ans, je partage ici avec vous mes dix préférés (que j’ai plus ou moins mis en pratique). Il y en a qui sont des affirmations simples, des vérités ou encore des exercices plus ou moins faciles à mettre en pratique dans ce monde où les créatifs doivent travailler fort pour se faire une place. Et pour faire un peu comme David Letterman et son « Top Ten », je terminerai avec mon « Number 1 », alors roulement de tambour et c’est parti !

 

Numéro 10. « Vous êtes ce que vous pensez être. »

 

Le pouvoir de notre imagination sur le physique est indiscutable. Pensez aux effets placebo comme ceux observés lors de traitements avec les alcooliques ou les drogués : les patients à qui l’on donne des placebos ne ressentent pas le manque. Les plus grands artistes de ce monde ont toujours pensé qu'ils étaient de grands créatifs et croient qu’ils ont quelque chose à offrir.

 

On est créatif parce qu'on pense qu'on est créatif.

 

Numéro 9. « Ne créez pas un produit, créez quelque chose de significatif. »

 

La photographie de Robert Capa du grand débarquement en Normandie ( http://www.sng.sk/en/uvod/vystavy/minule/2012/robert-capa) en est une de ses plus célèbres et certainement la plus significative de son œuvre. Pourtant, elle est floue, granuleuse et semble mal développée. Mais c'est un moment important dans notre histoire et peu importe la technique utilisée, le message passe très bien.

La technique doit servir la vision.

 

 

Numéro 8. « N'attendez pas l'inspiration. »

 

Lorsque je manque d'inspiration, je vais prendre un bain. C'est là que j'ai toujours eu mes meilleures idées. C'est une méthode qui fonctionne pour moi. On dit qu'Einstein prenait une douche. Pas que je veuille me comparer à Einstein mais c'est juste pour dire qu'il ne faut pas perdre son temps à attendre une idée qui ne viendra peut-être jamais. Il faut provoquer notre imagination avec une méthode propre à nous.

Il faut tout simplement se mettre dans le bon état mental et faire confiance que ça viendra.

 

Numéro 7. « Soyez présent. »

 

Combien de fois on entend ces mots: « Il faut vivre au moment présent. » Plus facile à dire qu'à faire, n'est-ce pas? Il ne faut pas penser à ce qui s’est produit la dernière fois. Il ne faut pas songer à ce qu’on compte faire le lendemain. Lorsqu’on entreprend un travail, une action, ou quoi que ce soit d’autre, il faut être présent. C’est peut-être ce que Shakespeare a aussi voulu dire lorsqu’il a écrit le soliloque de Hamlet : « Être ou ne pas être. »  

 

J'ai découvert que le seul moyen de vraiment y arriver est de me plonger complètement dans le travail du moment. Et j’ai découvert que je ne peux vraiment pas le faire sans musique donc lorsque je suis sur une séance, j'ai toujours un air que je laisse flotter derrière mes yeux. Ça me place dans ma bulle créative et je peux me concentrer sur le moment présent. D’autres ont besoin de silence complet pour y arriver. Certains écrivains ont une réputation d'ogres s’ils se font dérangés lorsqu'ils écrivent et il ne faut pas les interrompre en aucun cas. Il faut trouver ce qui fonctionne pour soi et les moyens d’y arriver, dépendant si on travaille seul ou avec d’autres.

 

Numéro 6. « Don't Sweat the Small Stuff. » 

 

C'est le titre d'un livre du Dr. Richard Carlson que je garde toujours pas trop loin de moi. Surtout dans les moments où le monde semble plus gris que d'habitude. On se laisse souvent déranger par toute sorte de petites choses dans la vie de tous les jours. Un automobiliste qui nous coupe sur la route, un livreur qui passe au mauvais moment avec une livraison qu'on attend avec impatience, un ordinateur qui gèle. Toutes ces petites choses qui font monter notre pression mais qui finalement, n'ont pas beaucoup d'importance en bout de ligne. Selon une étude réalisée par Dr. Carlson, on expérimente au moins une dizaine de ces moments par jour. Difficile d'être créatif lorsqu'on est pompé, mais possible d’apprendre à reconnaître que c’est en train de se produire et de pratiquer les mécanismes pour laisser tout ça aller et retrouver sa « zénitude ».  Et en plus de ce livre, il en existe plein d’autres pour vous aider avec ça. Il y a des méthodes et des discours qui nous « parlent » et nous rejoignent plus que d’autres, il suffit de chercher un peu pour trouver.

 

Numéro 5. « Il faut savoir accepter les critiques. »

 

Je participe régulièrement dans des compétitions photo. Pour moi, c'est la clef pour atteindre mes buts. Mais ça ne donne rien de compétitionner si c'est pour écraser les autres ou juste pour être en mesure de dire qu'on a gagné un trophée. D’ailleurs, j'ai beaucoup plus appris des compétitions où j'ai perdu et des soumissions d’accréditations qui n’ont pas réussi au premier coup. Au début, j'avais de la misère à accepter la critique des juges mais j'ai vite compris que c'est « la » façon de s'améliorer, d’apprendre, d’évoluer, de se motiver, de chercher à se surpasser. Et depuis que j'ai compris, je gagne de plus en plus. Et puisque j’ai eu l’occasion d’être moi-même juge lors de plusieurs compétitions, dont une à l’échelle nationale, j’ai aussi été témoin que tout ça se fait dans un esprit positif, pour reconnaître les œuvres jugées réussies et offrir de la critique constructive pour aider les autres à améliorer et grandir.

 

Numéro 4. « Vous contrôlez votre environnement. »

 

Nous sommes maîtres de notre routine. Et qui dit routine, dit plus souvent qu’autrement « contre-créatif ». Il n'en tient qu'à nous de « déranger » celle-ci, de casser la routine. Et ça n’a pas besoin d’être compliqué ou dispendieux. Lorsque je sens que je deviens accroché et tout ce que je fais semble inutile, au lieu de me pousser à continuer et de m’enliser encore plus, j’arrête ce que j’étais en train de faire et passe quelques heures à déplacer les meubles de mon bureau pour le réaménager de façon différente. Ou encore, je fais du ménage autour de mon ordinateur (et croyez-moi, c'est souvent nécessaire, voire même à l’occasion urgent). Bref, je contrôle mon environnement et je choisis d’apporter du changement autour de moi dans ces moments. Notre environnement influence notre créativité et un peu de renouveau autour de soi de temps en temps peut stimuler la créativité. C’est un peu le même principe que notre ordinateur lorsqu’il a besoin d’un redémarrage : un « reboot » occasionnel est bon aussi pour les créatifs. Il suffit de trouver ce qui fonctionne pour vous.

 

Numéro 3. « Arrêtez de blâmer les autres pour vos échecs. »

 

Il est difficile d'accepter une défaite et on cherche toujours des excuses, des gens à blâmer. Blâmer les juges lorsqu'on ne gagne pas en compétition, blâmer les clients qui ne veulent pas payer le prix demandé. En fait, nous sommes totalement responsable de notre situation. On fait des choix et ça nous mène là où on a choisi d'aller, point final. Il faut arrêter de blâmer les autres et plutôt utiliser cette énergie à continuer.

 

Numéro 2. « Mettez le début à la fin. »

 

J'essaie d'appliquer ce principe avec mon aventure musicale. Je n'ai pas encore commencé l'enregistrement de mon premier CD mais j'ai déjà imprimé une maquette de la pochette. Je regarde la pochette tous les jours comme si le projet était déjà terminé. Lorsqu'on travaille sur un projet, il faut savoir l'imaginer terminé et surtout, réussi.

 

 

Et voici maintenant mon Numéro 1, mon Top énoncé :

[Roulement de tambour]

 

« Simplifiez, et simplifiez encore. »

 

Celle-ci est définitivement mon énoncé préféré. On a tendance à souvent compliquer les choses. Un exemple de ceci est le photographe que j'ai vu apporter avec lui assez d'équipement pour meubler un studio commercial complet et ce, pour faire un portrait dans un endroit où il y a la plus belle lumière naturelle en ville. Il aurait pu faire le même travail avec un boîtier et une 50mm.

 

Je crois que : « Simple, ça marche » et j'essaie d’appliquer le principe et de me le prouver sans cesse et ce, que ce soit en photographie, en musique ou dans la vie en général.

 

Et voilà! Évidemment, il y en a plein d'autres mais ces énoncés sont vraiment mes préférés et j'essaie de les appliquer tous les jours dans ma vie de photographe, de musicien amateur et en général dans ma façon d’être et de faire. On a beaucoup plus de contrôle que l’on croit, parce ce qui compte beaucoup en fin de compte n’est pas ce qui nous arrive, mais la façon qu’on procède lorsqu’on entreprend quoi que ce soit et la façon qu’on réagit à ce qui arrive. Les gens qu’on admire et qui ont « réussi » se sont rendus là où ils sont malgré des moments d’adversité, malgré les critiques, et tout le reste. Ce serait naïf croire qu’ils ont eu une vie charmée avec  aucun contretemps. Et personnellement, je peux dire qu’en étant photographe et en gagnant ma vie en faisant ce que j’aime le plus au monde, ce qui me passionne plus que tout, la vie est belle et ça joue pour beaucoup dans mon quotidien.

 

Si vous en avez que vous voulez partager, n'hésitez surtout pas à les écrire ici dans la section « commentaires ».

 

À bientôt!


Claude Brazeau MAP (Maître des arts photographiques) est un photographe de mariage et portraitiste d’Ottawa qui a remporté plusieurs prix. Il est membre du PPOC (Professional Photographers of Canada) et détient des accréditations dans quinze catégories. Parmi les prix reçus, il y a entre autres :

- International - Bronze Medalist 2014 PPA (Professional Photographers of America)

- Canada – Best in Class Portrait 2014
- Ontario – Photographe portraitiste de l’année – 2010, 2011 et 2013

- Ontario – Meilleure photo dans la catégorie portrait

- Ontario – Meilleure photo dans la catégorie ‘Beaux-Arts

- Ontario – Préférée du juge

- Ontario – Préférée du public

- Ontario – Meilleure photo dans la catégorie ‘Photo de mariage de style photojournaliste’

- Canada – Meilleure photo dans la catégorie ‘Photo de mariage de style photojournaliste’

Pour plus de renseignements au sujet du PPOC, du MAP, des accréditations et prix www.ppoc.ca