Claude Brazeau
ClaudeBrazeau-logo unique.jpg

News / Nouvelles

Portrait, mariage, événements ... un peu de tout :-)

Pourquoi cette photo est ma préférée de 2014

À chaque année je fais un petit retour sur ma collection de photos préférée et cette année, c'est une photo de feux d'artifices qui remporte la palme d'or. C'est un peu bizarre pour moi vu que je n'ai pas beaucoup d'affection pour ce genre de photographie. Je considère que c'est photographier l'art des autres. Si on possède une bonne technique, le reste se fait tout seul. Tout le travail de création est déjà fait. Un peu comme photographier une sculpture ou une peinture. On trouve la bonne lumière, le bon angle, la bonne vitesse et voilà. Technique, technique et technique. Aucun problème avec les amis photographes qui apprécient beaucoup mais ce n'est définitivement pas pour moi. Je suis portraitiste et j'aime bien que mes sujets me répondent quand je leur parle ;-)

Mais ce n'est pas la photo elle même que j'aime, c'est l'expérience vécue en la faisant. J'avais passé la journée à l'île Petrie d'Orléans à faire du bénévolat pour ma chambre de commerce à l'occasion de la fête du Canada et j'étais de retour à la maison vers 17 h. Je ne pensais pas retourner en soirée pour les feux vu qu'il était question d'orages. L'orage est passé vers 18 h et une heure plus tard, le soleil était de retour tout souriant. Donc, retour à l'île Petrie avec appareil photo et trépied, prêt pour les feux. Ces photos pourront être utilisées l'an prochain pour promouvoir l'événement.

Évidemment, comme toujours, j'étais une bonne heure en avance mais la tempête avait remplie le creux de la plage d'eau et on avait droit à de superbe réflections du coucher de soleil. J'en ai profité pour faire quelques clichés en attendant le début des feux.

Enfin, vers 21 h 45 aprés l'arrivée de la foule, je trouve l'endroit idéal d'où je pourrais avoir une belle réflection des feux dans l'énorme flaque laissée par la tempête dans un coin retiré, loin des centaines de spectateurs rassemblés sur la plage. Quelques minutes plus tard, je suis bien installé, appareil photo sur trépied et déclencheur en main. Quelques gouttes viennent inquiéter les organisateurs qui retardent le premier pétard. Je n'ai pas de parapluie mais j'utilise un Nikon D4 qui est heureusement très résistant aux intempéries. N'empêche que moi je ne suis pas aussi résistant aux intempéries et je commence à avoir un peu froid. Après une bonne vingtaine de minutes d'attente, la foule commence à s'impatienter et moi je me demande si je reste ou laisse tomber.

Aussitôt que le premier pétard explose dans le ciel déjà noir vu l'heure avancée, une pluie pratiquement opaque se met à tomber. Comme une douche ouverte à fond. J'essaie quelques photos mais mon objectif est plein de gouttes de pluie malgré mes efforts pour la protéger de mes mains. J'abandone et me dirige en courant vers le stationnement.

Assis dans mon auto qui possède un toit transparent, je vois que les organisateurs n'arrêteront pas le spectacle malgré le déluge. Alors j'ai une idée. Appareil résistant à la pluie, long câble de déclencheur et auto vraiment bien placée face aux feux d'artifices... pourquoi pas?

Je sors rapidement, installe l'appareil sur le toit aprés avoir nettoyé l'objectif et passe le câble de déclencheur dans la vitre ouverte d'environ 1 cm. La technique utilisée pour ce genre de photo est très simple et je suis assis dans mon auto en comptant les secondes et en appuyant sur le déclencheur au moment choisi pour obtenir l'effet que je veux. Le tout dure environ 14 minutes et c'est fini.

Ce que j'aime de cette photo sont les réflections dans les gouttes d'eau sur le toit. On cherche souvent une réflection pour ce genre de photographie mais je n'avais jamais pensé à celles sur le toit de ma voiture. À preuve que si on garde l'esprit ouvert, on trouve la créativité partout.

Celle-ci n'est pas modifiée, j'en ai publié une version où j'ai changé la réflection pour une réflection plus naturelle pour fin de promotion commerciale. Sur environ 60 clichés, deux seulement ont passé puisque la plupart avaient des gouttes d'eau sur l'objectif et n'ont pu être corrigées.

Et voilà. Ce n'est pas une photo de compétition mais j'en suis très content et j'aime bien raconter cette histoire à mes amis photographes. Une petite aventure pas très loin de chez-moi qui m'a apporté beaucoup de satisfaction.

Vous avez vécu une aventure photo intéressante en 2014? Partagez avec nous en l'écrivant dans les commentaires ou en laissant un lien vers votre blog.

Je vous souhaite une année 2015 pleine de créativité!

Claude Brazeau MAP (Maître des arts photographiques) est un photographe de mariage et portraitiste d’Ottawa qui a remporté plusieurs prix. Il est membre du PPOC (Professional Photographers of Canada) et détient des accréditations dans quinze catégories. Parmi les prix reçus, il y a entre autres :

- International - Bronze Medalist 2014 PPA (Professional Photographers of America)

- Canada – Best in Class Portrait 2014
- Ontario – Photographe portraitiste de l’année – 2010, 2011 et 2013

- Ontario – Meilleure photo dans la catégorie portrait

- Ontario – Meilleure photo dans la catégorie ‘Beaux-Arts

- Ontario – Préférée du juge

- Ontario – Préférée du public

- Ontario – Meilleure photo dans la catégorie ‘Photo de mariage de style photojournaliste’

- Canada – Meilleure photo dans la catégorie ‘Photo de mariage de style photojournaliste’

Pour plus de renseignements au sujet du PPOC, du MAP, des accréditations et prix www.ppoc.ca